Sélectionner une page

Qui n’a pas déjà été prise dans une ambivalence qui ne semble plus vouloir s’achever face à un problème? Quand ça arrive, vous avez l’impression d’être d’éternelles indécises qui n’arrivent tout simplement pas à vous positionner.

Si vous en parlez, on vous critique de ne pas savoir ce que vous voulez. Si vous gardez ça pour vous, vous marinez « intentionnellement » toujours les mêmes affaires sans permettre aux nouvelles idées ou solutions de se pointer le bout du nez.

Pourtant, vous le sentez. Si ce truc qui occupe votre tête n’était pas là, vous fileriez à toute allure vers la réussite! Rien pour calmer la frustration qu’engendre l’indécision éternelle!

Les problèmes changent, mais ne disparaissent pas

Vous pouvez être paralysées par vos problèmes. Le mot parle de lui-même : PROBLÈME. Juste à le voir, il me semble qu’il n’inspire rien de positif en soi. Si vous vous permettiez de vous ouvrir une possibilité juste en modifiant le mot en l’appelant désormais : DÉFI. Ça sonne tellement mieux! Soudainement, une porte s’ouvre aux solutions.

 

Face à vos défis et particulièrement ceux qui viennent jouer dans vos valeurs fondamentales, vous avez de la difficulté à vous décider. Ça donne l’impression d’être assise entre deux chaises. Vous avez beau asseoir une fesse sur la chaise de gauche et tantôt sur celle de droite, vous restez dans un déséquilibre inconfortable. Qui se sent stable et assurée, assise ainsi? Pas moi, et je doute que ce soit votre cas.

 

Que vous le vouliez ou non, des défis, il y en aura toujours. Des décisions à prendre aussi dans le cas où vous désirez vraiment avancer dans votre vie. C’est là pour rester! La bonne nouvelle, c’est que ça vous démontre que vous avancez – en principe. Ça démontre aussi que vous avez le pouvoir de vous asseoir confortablement sur une chaise même si c’est un modèle que vous ne connaissez pas et auquel vous devez vous adapter. Quand on veut réussir, décider est obligatoire. Vous gagnerez, vous perdrez, vous vous adapterez, vous évoluerez, et ce, toujours vers le mieux.

 

Mais supposons que la décision ou le positionnement face à votre défi actuel tarde vraiment, se pourrait-il que vous ayez peur? Que l’idée de rester entre deux chaises, indécise, perdue, est plus confortable que de vous positionner pour avancer ? Que de chercher d’éternels « plasters» pour calmer la situation actuelle, temporairement, vous apparaît toujours comme étant LA solution ultime? Dites-moi, bien franchement, avez-vous peur de réussir ?

 

Avoir peur de réussir n’est pas un mythe

Quand vous avez des projets plus stimulants les uns que les autres, vous êtes habitées par une énergie qui vous pousse à accomplir plus grand que nature. Les idées ne manquent pas et vous avez l’air d’une enfant qui jubile avec ses robes de contes de fées. Vous vous sentez prêtes à affronter les plus terribles torrents.

 

Mais quand vous avez peur de réussir, après une certaine erre d’aller, tout devient un prétexte pour ne plus bouger et attendre. Attendre quoi? D’ordinaire, vous ne le savez pas trop sinon que vous répétez ce que vous avez déjà entendu.

 

  • Attendre le meilleur moment

  • Attendre le premier janvier

  • Attendre dimanche parce que c’est le début de la semaine

  • Attendre le premier du mois prochain

  • Attendre que la crise familiale soit passée

  • Attendre que le chum fasse ceci ou cela

  • Attendre un nouveau départ incessant

  • Attendre de meilleures finances

  • Attendre que les enfants soient plus vieux

  • Attendre pour attendre…

Vous vous défilez dans vos problèmes (défis) avec un million d’excuses pour ne pas en sortir. Tout est hypothétique, mais pourrait certainement arriver vous disez-vous! Vous vous figez dans un cercle vicieux à ne plus en voir la sortie même si vous connaissez les solutions. Ces solutions tout aussi brillantes les unes que les autres vous sortiraient de votre zone de confort si vous les mettiez en application. Elles vous permettraient sans doute de vaincre, tel David devant Goliath, ce vilain problème qui vous cloue au sol ou crée une atmosphère tant extérieure qu’intérieure pas très joyeuse!

 

Se positionner, prendre une décision, dépasser cette peur de réussir se fait notamment par une des bases essentielles : connaître vos valeurs!

 

Les valeurs, l’assise incontournable

Les valeurs servent de collimateur à votre vie. C’est le filtre par lequel passent vos expériences de vie et qui vous permet de prendre des décisions. Des valeurs, ce sont des principes de vie non négociables. Ce sont vos assises sur lesquelles s’appuie chacune de vos décisions et de vos actions.

 

Un top cinq de vos valeurs fondamentales, non négociables, hiérarchisées et vous voilà armée pour toute décision présente et future à prendre! Et si la peur de réussir vous tiraille les tripes, demandez-vous, en quoi réussir vous permettrait de venir rejoindre votre top valeurs. Si les réponses sont plutôt douteuses, demandez-vous si ce que vous voulez réussir est vraiment ce que vous voulez ou si c’est la réussite de quelqu’un d’autre que vous tentez d’atteindre?

 

Je sais, vous entendez parler de valeurs ici et là à ne plus en finir! Peut-être parce qu’il n’y a strictement rien de plus important à établir pour toute personne qui vise à réussir sa vie tant personnelle que professionnelle et à se réaliser ?

 

Qu’importe le défi (problème) dans lequel vous pataugez actuellement, l’indécision par peur de réussir ne fera que vous rendre malheureuse. Ce sentiment se dégradera encore dans le cas où ça perdure dans le temps, jusqu’à affecter votre estime personnelle.

 

Passe à l’action pour créer le mouvement

Être assise entre deux chaises vous permet de rester dans une zone de confort, même inconfortable, plutôt que de vous pousser à créer de nouvelles opportunités, de trouver de nouvelles solutions.

 

Qui dit nouveauté dit changement! Qui dit changement dit inconnu! L’inconnu fait peur, mais ne pas bouger se transformera en regrets. Libre à vous d’élever votre vie à un niveau aussi grandiose que vous puissiez l’imaginer et choisir de vous asseoir solidement sur une chaise de géant! Faites-vous confiance, vous êtes votre meilleure alliée!

 

Quel sera votre premier pas pour tromper votre peur de réussir ?