819 960-7088 info@anickroy.com
Sélectionner une page

Êtes-vous du type « révoltée » ou « résignée » face à un problème ?

Tout et chacun a une tendance lorsqu’il rencontre un défi dans sa vie. En fait, il en existe plusieurs. Une personne peut nier le problème ou le fuir aussi. Dans cet article, il sera davantage question de celles qui regardent le défi, le constatent, le vivent.

 

La femme « révoltée » fera face au problème qu’elle vit et si elle n’arrive pas à le dépasser rapidement, la frustration peut la gagner. Ce peut être une situation bien isolée comme un défi au travail qui « surnourrit » son hamster mental ou bien un sentiment général  – comme si à un certain moment, vous aviez l’impression que tout va mal. Bien souvent les situations vous font stagner, patauger et voici que la frustration se pointe !

 

Saviez-vous que la frustration signifie que vous savez et croyez que ce pourrait être mieux ?  Qu’une solution existe, mais que vous ne l’avez tout simplement pas encore trouvée ?

 

Le danger est de rester dans la frustration trop longtemps. Nos émotions sont toujours là pour nous guider et non pas pour vous pourrir ou vous ternir la vie. Elles sont des « flags » vous disant ce qui cloche et qu’il est temps de faire quelque chose MAINTENANT ! Parfois, la frustration se transforme en colère et c’est correct aussi. Ce sont deux émotions puissantes pour changer les choses !

 

Prenez le temps de valider la source de votre frustration et de prendre action immédiatement.  Demandez-vous: À tel problème, je peux…. (Listez des actions même si elles ne sont pas dans le bon ordre. Inscrivez tout ce qui vous passe par la tête de la plus simple à la plus farfelue sans négliger celles qui vous paraissent impossibles voire ridicules).

 

Plus vous aurez d’options, plus vous ouvrez des possibilités.  Et testez-les !

Quant à la femme « résignée », elle vivra davantage dans la déception croyant qu’elle n’a aucun pouvoir sur la situation, sur sa vie, qu’elle y est condamnée. P.S. Ça me scie en deux lorsque j’entends les gens parler de cette façon. Mais je comprends parfaitement cet état d’esprit ! C’est la phase avant la prise de conscience de votre pouvoir.

 

Croyez-vous sincèrement que tout est peine perdue ? Mais non !!

C’est le moment du retour en enfance, au moment où vous saviez vous amuser et avoir du plaisir. Il est grand temps de sortir votre baguette magique et de vous demander sincèrement et avec détachement comme si c’était une de vos amies qui vivait votre problème.

 

Demandez-vous : Ma baguette magique a le pouvoir de m’amener à une vie ou une situation dans laquelle je me plairais, je serais bien et heureuse. Ma baguette magique a la possibilité de faire en sorte que ce problème soit résolu. À quoi ressemblerait la nouvelle situation ?

 

Décrivez avec un maximum de détails ce que serait cette nouvelle situation face au défi qui vous préoccupe actuellement. À partir de là, quelle serait la première chose, le premier pas qui vous mènerait à votre situation heureuse ? Est-ce de retrouver un poids santé ? De changer de travail ? De prendre plus de temps pour vous évader seule ? De rééquilibrer votre vie ?

 

Quoi qu’il en soit, choisissez celui qui, selon vous, aura un impact plus fort et faites comme décrit ci-haut.

 

Listez des actions même si elles ne sont pas dans le bon ordre. Inscrivez tout ce qui vous passe par la tête de la plus simple à la plus farfelue sans négliger celles qui vous paraissent impossibles !! Toutes ces actions vous permettront de faire des pas de plus vers votre situation heureuse.

Qui dit action, dit avancée, et qui avance ? Celles qui ont le pouvoir de transformer !

Commencez ! Vous verrez que la résignation n’est pas pour vous parce que vous aurez reconnecté avec votre pouvoir de changer les choses ! C’est ainsi que vous vivrez dans une vie qui vous rendra heureuse !